La pilule et la ménopause
Temps de lecture : env. 8 minutes
Jael Loefstop
(Médecin généraliste)
Dernière mise à jour: 04-07-2024
Temps de lecture : env. 8 minutes

La pilule contraceptive, la ménopause et vos symptômes — explications d’une femme médecin

Vous avez vos règles ? Vous pouvez tomber enceinte. De nombreuses femmes prennent la pilule contraceptive pour éviter une grossesse. Aussi à la ménopause. Mais la contraception hormonale peut masquer les symptômes de la ménopause. D’où la difficulté à savoir qu’il s’agit de la ménopause. La femme médecin Jael Loefstop en explique le déroulement et ce qu’il faut savoir en la matière.

La pilule et la ménopause

La ménopause ? Un processus naturel dans la vie d’une femme au cours duquel le cycle menstruel s’arrête. L’âge moyen ? 51 ans. Pour 80 % des femmes, cette étape de la vie s’accompagne d’un large éventail de symptômes : bouffées de chaleur, sautes d’humeur et insomnie, causées par les fluctuations hormonales.  

Si, au cours de la périménopause, votre cycle menstruel se modifie, mais ne s’arrête pas, vous pouvez toujours tomber enceinte. Dès lors, de nombreuses femmes prennent la pilule contraceptive à la ménopause. En plus de prévenir d’une grossesse, la pilule a aussi d’autres effets sur le corps de la femme. Elle peut supprimer les symptômes de la ménopause. 

L’effet de la contraception hormonale sur les symptômes de la ménopause

La pilule contraceptive contient une forte dose d’hormones synthétiques, l’éthynylestradiol (œstrogène) et/ou un progestatif, qui affectent l’équilibre hormonal naturel de la femme. En régulant artificiellement ces hormones, la pilule supprime à la fois l’ovulation et les règles. Les symptômes de la ménopause peuvent donc être limités, voire masqués chez les femmes qui, autrement, présenteraient des symptômes dus aux fluctuations hormonales. 

Prenez-vous la pilule ? Vous pourriez ne pas ressentir de symptôme de ménopause et ne pas savoir que votre cycle est en train de changer. Il n’y a rien de bon ou mauvais dans cet état de fait. C’est quelque chose dont il faut être conscient. Continuer à prendre la pilule à la ménopause dépend de votre situation personnelle et de vos besoins.  

Vous ne voulez pas tomber enceinte et vous avez encore vos règles ? Dans ce cas, prenez un moyen contraceptif. Vos dernières règles remontent-elles à un an ? Inutile, alors, d’utiliser un moyen de contraception. 

Comment savoir si je suis en ménopause?

Ainsi, si vous prenez la pilule (ou une autre forme de contraception hormonale), vous ne savez pas si vous êtes en ménopause ou non. Vous devez encore avoir vos règles parce que les saignements sont induits par des hormones synthétiques. 

La ménopause survenant en moyenne vers 51 ans, des médecins recommandent d’arrêter la pilule vers cet âge pour voir si les règles réapparaissent. Si, en accord avec votre médecin, vous décidez d’arrêter la pilule, vous devrez toujours utiliser un moyen contraceptif ; vous pourriez encore être féconde.  

Les risques inhérents à la prolongation de la prescription de la pilule contraceptive

Prendre la pilule après 50 ans comporte certains risques dont il faut être conscient. Le risque de thrombose est plus élevé en raison de la présence d’hormones synthétiques dans la pilule. Le risque d’hypertension artérielle, de maladies cardiovasculaires et de cancer du sein est aussi plus important.  

Pour de nombreuses femmes, prendre la pilule contraceptive pendant la périménopause ne présente aucun danger. Fumez-vous ? Avez-vous des antécédents de cancer hormonal, d’obésité, d’hypertension artérielle, de diabète ou de caillots sanguins ? Si c’est le cas, discutez-en avec votre médecin (traitant). Peut-être qu’un autre mode de contraception vous sera plus approprié. 

L’hormonothérapie ? Une option valable ?

L’hormonothérapie permet de lutter efficacement contre les symptômes de la ménopause en apportant des doses d’hormones plus faibles. La TSH est donc souvent une meilleure option que la pilule pour soulager les symptômes.

Quelles sont les alternatives non hormonales à la pilule?

Des médecins recommandent d’arrêter la pilule contraceptive plus tôt et de passer à un mode de contraception non hormonale. Les risques liés à la pilule augmentent avec l’âge.  

Quelles sont les options sans hormones qui s’offrent à vous si vous ne souhaitez pas tomber enceinte, si vous n’utilisez pas (ou ne pouvez pas utiliser) d’hormones, mais que vous avez toujours vos règles ? 

  • Préservatif : le préservatif masculin et le préservatif féminin (saviez-vous que le préservatif féminin est trois fois plus résistant et plus fin que le masculin en latex ?) 
  • Pessaire (capuchon en silicone) et gel spermicide : un pessaire est un capuchon que l’on porte sur le col de l’utérus pendant les rapports sexuels dans le vagin. Les spermatozoïdes n’arrivent plus à pénétrer dans l’utérus. 
  • DIU au cuivre : placé dans l’utérus, il peut y rester cinq à dix ans. 
  • Stérilisation : ablation des trompes de Fallope (chez les femmes) ou ablation des canaux déférents (chez les hommes). 
  • Mesure de la température : suivre son cycle en prenant sa température et en vérifiant la glaire cervicale pour reconnaître le moment de l’ovulation (et donc l’impossibilité d’avoir des rapports sexuels non protégés). 

Quelles sont les options dont vous disposez pour lutter contre les symptômes de la ménopause?

La pilule contraceptive supprimant les symptômes de la ménopause, vous pourriez ne pas vous rendre compte de certains déséquilibres dans votre corps dus aux fluctuations de la progestérone et de l’œstrogène. D’une part, c’est une bonne chose, car les symptômes de la ménopause paralysent la vie quotidienne d’un tiers des femmes. D’autre part, il est bon de connaître les options dont on dispose pour lutter contre les symptômes de la ménopause, car la pilule contraceptive n’est pas toujours le meilleur choix. Le traitement hormonal substitutif (THS) peut alors être une solution efficace. 

La pilule contraceptive contient une forte dose d’hormones pour prévenir la grossesse. Le THS contient une dose d’hormones plus faible, mais suffisante pour lutter contre les symptômes de la ménopause. Dans certains cas, autant utiliser un autre mode de contraception à la ménopause et de lutter contre les symptômes à l’aide d’une thérapie hormonale.  

Le risque de crise cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral, par exemple, est plus élevé chez certaines femmes qui prennent la pilule contraceptive. La pilule est également déconseillée aux femmes souffrant d’un cancer hormonal, d’obésité, d’hypertension artérielle, de diabète ou de caillots sanguins. 

Prendre une décision en connaissance de cause

La question de savoir si vous voulez ou pouvez continuer à utiliser la pilule contraceptive pendant la périménopause est une décision que vous devrez prendre avec votre médecin (traitant). À chaque femme, sa ménopause : il n’existe pas de solution unique.  

Parlez à votre médecin de votre situation personnelle et de ses avantages et inconvénients, ainsi que d’autres options de traitement. Quel que soit votre choix, l’essentiel est que vous soyez bien informée des options qui s’offrent à vous. Prenez une décision éclairée qui correspond à vos besoins personnels et à votre situation. 

FAQ

Sources

Astuces et conseils

Why pause? Press play!