Fourmillements

Fourmillements et ménopause

Je trouvais que les picotements étaient particuliers, sans m'en préoccuper vraiment. Jusqu'à venir me déranger dans mon sommeil. Là, je me suis mise à chercher des solutions. - Marinke (50 ans)

Le lien entre fourmillements et ménopause peut ne pas se faire tout de suite, mais les fluctuations hormonales peuvent en être la cause. Les œstrogènes, en particulier, y jouent un rôle. Que faire en cas de fourmillements dans les mains, les pieds, les jambes ou le visage ? Les compléments peuvent vous aider.

Que se passe-t-il à l’intérieur de vous ?

Des parties du corps endormies ou des fourmillements, souvent aux mains, dans les jambes, les pieds ou sur le visage, peuvent être causés par les fluctuations hormonales à la ménopause. Avec la diminution des œstrogènes, votre corps cherche un nouvel équilibre hormonal. Divers processus sont donc perturbés, y compris le fonctionnement de votre système nerveux.  

Les œstrogènes affectent la protection des fibres nerveuses et la régulation d’un bon flux sanguin. Lorsque le taux d’œstrogènes chute, des changements au niveau du système nerveux peuvent se produire, entraînant une sensation soudaine d’engourdissement, de brûlure ou de picotement partout dans le corps. Mains, jambes ou pieds endormis, par exemple. 

En plus des facteurs hormonaux, d’autres peuvent aussi jouer un rôle, comme un nerf coincé, des médicaments (y compris l’hormonothérapie), des allergies, une hernie, des carences en vitamines ou une radiothérapie. Une affection, aussi, telle que le diabète, le syndrome de Raynaud, la sclérose en plaques, diverses infections ou les migraines.  

De nombreuses femmes ressentent divers symptômes à la ménopause : bouffées de chaleur, troubles du sommeil et sautes d'humeur.

Soulagez vos symptômes

Sensations de fourmillement à la ménopause

La plupart des femmes ont des fourmillements au cours de la périménopause. Si les fluctuations hormonales sont en cause, on constate souvent que les symptômes s’atténuent lorsque le taux d’hormones se rééquilibre après la ménopause. Idem pour de nombreux autres symptômes liés à la ménopause. On ne sait pas exactement combien de femmes en souffrent pendant la ménopause.  

Que faire contre les fourmillements ?

Adapter son mode de vie et son alimentation reste la solution numéro 1. Inutile de voir les choses en grand. Des femmes obtiennent d’excellents résultats en ne changeant qu’une seule chose, comme marcher au quotidien ou prendre un complément alimentaire. Bon à savoir : 

  • Reposez-vous davantage. Tension et stress peuvent amplifier les fluctuations hormonales et aggraver les fourmillements. Essayez de faire plus de pauses, de ne rien faire plus souvent et d’établir des priorités. Une femme en ménopause est plus sensible au stress. Vous aimeriez continuer à tout faire au même rythme, mais vous n’en êtes plus capable. 
  • Mangez beaucoup de matières grasses (saines), de légumes et de fruits. Les hormones se fabriquent à partir de la graisse. Indispensable : consommer suffisamment de matières grasses saines, comme les poissons gras, les graines de lin, les noix ou l’huile d’olive. Important aussi de manger beaucoup de fruits et de légumes pour apporter à l’organisme suffisamment de fibres, de vitamines et de minéraux. 
  • Essayez de limiter les mauvaises habitudes. Le tabac ou l’alcool (en excès), par exemple. Les deux mauvais pour le bon fonctionnement du système nerveux et des autres systèmes de l’organisme. 
  • Faites de l’exercice tous les jours. Pour une circulation et une fonction cardiaque en meilleure forme. Pour limiter la tension et le stress. Bougez au moins 30 minutes par jour, en plus de vos activités normales. Les étirements sont également bénéfiques pour la circulation et aident à soulager les nerfs coincés. 
  • Mettez-vous debout plus souvent. Une vie sédentaire ? Levez-vous plus souvent pour stimuler la circulation. Vous brûlerez ainsi deux fois plus de calories debout qu’assise. 
  • Les compléments alimentaires peuvent vous aider. Pensez à la vitamine B12, au fer, au magnésium, à la racine de rhodiola Solgar®, à Woman Multiple et à MenoPrime. Laissez agir les compléments quelques mois pour découvrir ce qu’ils vous apportent. 
  • Les fourmillements perdurent-ils ? Consultez votre médecin traitant. En cas de persistance ou de gravité, consultez un médecin qui écartera toute cause sous-jacente.  

Les fourmillements persistent-ils ?

Toujours des fourmillements ou sensations de brûlure malgré de nombreuses tentatives pour changer votre mode de vie ? Consultez votre médecin. Exemples : une fonte musculaire, des douleurs, des changements dans votre vision, des problèmes de marche, des pertes de mémoire, des spasmes musculaires, des difficultés à parler, une sensation d’engourdissement dans une grande partie de votre corps ou des évanouissements…  

Prenez le contrôle de vos symptômes

À la ménopause, votre corps travaille dur pour vous. Il traverse une phase de transition. Les compléments peuvent vous aider. Découvrez votre super pouvoir.

Sources

  • Boulware MI, Mermelstein PG. (2005). The influence of estradiol on nervous system function. PMID: 16491165. 
  • National Institutes of Health. (2015). Numbness and tingling. https://www.nlm.nih.gov/medlineplus/ency/article/003206.htm 
  • Mayo Foundation for Medical Education and Research. (2024). Estradiol (Transdermal Route). https://www.mayoclinic.org/drugs-supplements/estradiol-transdermal-route/side-effects/drg-20075306. 
  • Mukherjee S. (2013). Alcoholism and its effects on the central nervous system.  PMID: 23713737. 
  • Liu T, Healthnews. (2023). Ways to Treat Tingling Sensation in Hands and Feet During Menopause. https://healthnews.com/womens-health/menopause/ways-to-treat-tingling-sensation-in-hands-and-feet-during-menopause/ 

FAQ

Astuces et conseils

Evalué par
Kahlil Elhage, Médecin généraliste
N ° d'enregistrement:
07173
toujours valide
Why pause? Press play!