Temps de lecture : env. 5 minutes
Rédaction SeeMe-nopause
Rédaction SeeMe-nopause
Dernière mise à jour: 18-06-2024
Temps de lecture : env. 5 minutes

Sara (52 ans) : « Je savais que les infections vaginales étaient plus fréquentes à la ménopause, mais pas forcément aussi désagréables »

Sara (52 ans), assistante administrative, a quatre enfants et est divorcée. Lorsqu’elle est arrivée à la ménopause, elle a soudainement commencé à souffrir d’infections vaginales à levures. « La ménopause est une chose à laquelle il faut faire face tôt ou tard quand on est une femme, j’en étais consciente. Je pouvais supporter les bouffées de chaleur, mais ces symptômes vaginaux ? Cela me rendait complètement folle. »

« Une autre infection ? »

Quand Sara a soudain contracté une mycose vaginale à l’âge de la ménopause, elle a été sous le choc. La dernière fois qu’elle avait dû y faire face, c’était durant la puberté. Sara : « Les démangeaisons et les douleurs étaient intenses et je me sentais très gênée. Je savais que les infections vaginales étaient plus fréquentes à la ménopause, mais pas forcément aussi désagréables. Je suis allée chez mon médecin traitant qui m’a prescrit une crème antifongique qui, heureusement, a rapidement soulagé les symptômes. » 

Mais après quelques mois, elle a recommencé à présenter des symptômes qui, cette fois, étaient différents. « Je n’avais ni démangeaisons ni brûlures, mais mes pertes étaient différentes de la normale et malodorantes. Je souffrais d’une infection vaginale bactérienne. Je suis retournée chez mon médecin traitant qui m’a prescrit des antibiotiques. Heureusement, les symptômes ont disparu au bout d'un certain temps, mais je redoutais qu'ils reviennent. Ouf ! Cela n’a pas été le cas après que j’ai commencé à vivre plus sereinement. » 

Alors que ma première infection fongique était terminée, le problème suivant est apparu : une infection bactérienne. J’ai vraiment pensé : ça va recommencer ?

Un mode de vie plus sain par petites touches

Sara a commencé à chercher une solution à ses problèmes vaginaux et a décidé de changer son mode de vie. « J’avais lu que les bactéries présentes dans le vagin jouent un rôle important dans la santé du vagin et que l’alimentation peut les influencer. J’ai donc commencé à réduire ma consommation de sucre et à manger beaucoup plus de légumes. J’ai également arrêté de me laver le vagin, car j’ai lu que le vagin est autonettoyant et que le savon ne fait que compliquer les choses. » 

Ces efforts n’ont pas donné de résultats du jour au lendemain, mais ils m’ont aidée à aller de l’avant. « Je dois être honnête, cela ne s’est pas fait sans difficulté. Réduire la consommation de sucre est vraiment plus facile à dire qu’à faire. Mais au bout du compte, cela en vaut vraiment la peine. » 

Prendre du temps pour soi en toute conscience

Mère célibataire avec trois autres enfants à la maison et en charge de son père, Sara a eu du mal à se détendre plus, mais elle savait qu'il lui valait mieux prendre soin d'elle. Après tout, le stress a un impact négatif sur le système immunitaire. 

« Qui ne subit pas de stress dans cette société agitée ? C'est tout simplement énorme », dit-elle. « Néanmoins, j'ai commencé à prendre plus de temps pour moi. Le samedi matin, je me lève tôt pour aller pratiquer du sport. Lorsque je rentre à la maison, je prépare un bon petit-déjeuner et je m'assois sur le canapé avec un livre. Les enfants savent qu'ils ne doivent pas me déranger avant 13 heures. Je les retrouve, ensuite. » 

Conseils sur les compléments

Sara a finalement fait appel à un professionnel pour la conseiller sur les compléments qu'elle pourrait utiliser à ce moment de sa vie. « Mon taux de vitamine D s'est avéré faible, c'est pourquoi j'en prends maintenant. Mais aussi du magnésium et du trèfle rouge. Le magnésium est bon pour mon système immunitaire et prévient les infections. Il m'aide à mieux dormir, ce dont j'avais bien besoin », dit-elle en riant. « Je prends aussi du trèfle rouge. C'est une sorte d'œstrogène naturel, m'a-t-on expliqué, qui réduit les bouffées de chaleur. »

Pas à pas vers un mieux

Et maintenant ? Tout va bien. Lentement mais sûrement, les effets bénéfiques portent leurs fruits, dit Sara. « Les infections vaginales n’ont pas complètement disparu, mais elles sont moins fréquentes et moins graves. J’en suis tellement heureuse. Et si la situation réapparaît, je peux lutter en prenant les médicaments du médecin. Je me sens désormais plus dynamique et enthousiaste par rapport à ma santé. »

Cela m’a demandé pas mal d’efforts, mais en prenant mieux soin de moi, j’ai repris le contrôle de ma santé. Et aussi celui de mon vagin. Je me sens vraiment beaucoup mieux qu’avant.

Prenez le contrôle de vos symptômes

La ménopause ne doit pas être un obstacle. Découvrez les solutions qui vous aideront à traverser cette phase en toute sérénité et avec confort.

Why pause? Press play!