Pertes vaginales

Pertes vaginales et ménopause

Ces six dernières semaines, j’ai eu des pertes plus intenses. Blanc éclatant sans odeur. Ça ne fait pas mal, je suis, donc, moins inquiète. - Mina (46 ans)

À l’âge adulte, chaque femme doit faire face à des pertes vaginales. Et c’est tant mieux ! Les sécrétions protègent votre paroi vaginale et maintiennent la flore vaginale propre, humide et saine. Une fluctuation du taux d’hormones à la ménopause peut aussi affecter les pertes vaginales. Plus de sécrétions qui seront aqueuses ou visqueuses. Est-ce normal ? Et comment prendre soin de son vagin ?

Que se passe-t-il à l’intérieur de vous ?

À la ménopause, le corps de la femme subit divers changements hormonaux, notamment une diminution des hormones sexuelles (œstrogènes). Celles-ci veillent notamment à la bonne santé du vagin. Le vagin reste humide et propre, la flore vaginale y est optimale (équilibre entre les bactéries saines et celles dites pathogènes). Les mauvaises bactéries et les champignons n’ont donc aucune chance de s’installer. 

À la périménopause, la quantité de progestérone dans votre corps diminue plus vite que celle d’œstrogènes. Cela entraîne un surplus d’œstrogènes. Cette prédominance d’œstrogènes peut entraîner des sécrétions plus importantes. 

Le taux d’œstrogènes, s’il diminue encore pendant la ménopause, peut perturber l’équilibre de votre vagin. Cette situation se traduit souvent par une paroi vaginale mince et sèche et par une diminution de la quantité de bactéries et de champignons sains dans le vagin. L’équilibre de votre microbiome vaginal est perturbé et la sécheresse provoque des irritations. Les sécrétions peuvent alors changer de couleur, d’odeur, de substance et de volume. 

Faites la comparaison à votre cycle menstruel. Juste après les règles (lorsque l’endomètre se forme), les pertes sont habituellement moins abondantes et plus transparentes. Au moment de l’ovulation (lorsque les œstrogènes augmentent), vous remarquez que vos pertes sont plus abondantes et qu’elles deviennent visqueuses, fines et glissantes, un peu comme du blanc d’œuf. Après l’ovulation, la texture change. Les pertes ont une substance crémeuse et collante et deviennent plus blanches ou d’un jaune très pâle. 

De nombreuses femmes ressentent divers symptômes à la ménopause : bouffées de chaleur, troubles du sommeil et sautes d'humeur.

Soulagez et prévenez les symptômes de la ménopause

Autres causes des pertes (a)normales

D’autres facteurs peuvent intervenir dans l’apparition des sécrétions. Par exemple, les rapports sexuels affectent vos pertes vaginales ; si le vagin est irrité, il peut produire davantage de sécrétions. Le stress ou l’atrophie vaginale (couleurs et textures changeantes de la muqueuse du vagin) peuvent aussi provoquer des pertes plus abondantes.  

La prise de certains médicaments, des problèmes de santé (comme le diabète) et des produits de soins vaginaux sont susceptibles de perturber les sécrétions. Tout comme, et il faut le préciser, une infection vaginale ou une IST. 

Une fois en périménopause, j’ai soudainement eu beaucoup plus de pertes vaginales. Il y a eu une nette amélioration quand j’ai commencé à mieux prendre soin de moi, même en prenant des probiotiques.

Normal (ou pas) ?

Les pertes vaginales (de liquides à visqueuses et de transparentes à brunes) couvrent un large spectre et la plupart de leurs manifestations sont normales. Que vos pertes vaginales subissent des modifications au cours des différentes phases de votre vie est également normal. Un phénomène étrange pour l’une peut sembler normal pour une autre. À chaque vagin, ses sécrétions.  

Des pertes vaginales normales, c’est quoi ?

  • Couleur ? Blanches, transparentes ou claires 
  • Substance ? Liquides, visqueuses ou crémeuses 
  • Odeur ? Aucune odeur ou légère (ni forte ni nauséabonde) 
  • Quantité ? Des femmes ont des pertes vaginales tous les jours, d’autres n’en ont qu’à certains jours de leur cycle. En moyenne, environ une demi-cuillère à café entière par jour. 

Quand souhaitez-vous consulter un médecin ?  

  • Couleur ? Pertes vaginales vertes, jaune foncé, jaune-vert, brunes ou grises  
  • Substance ? Substance granuleuse ou semblable à du pus 
  • Odeur ? Une odeur forte, nauséabonde et/ou de poisson  
  • Quantité ? Plus souvent qu’à l’accoutumée 
  • Douleur ? Oui, si démangeaisons, sensation de brûlure, gonflement du vagin, douleur au plancher pelvien ou lors de la miction, fièvre. 

Ces couleurs et textures changeantes de vos sécrétions peuvent indiquer, entre autres, une infection vaginale (de levure) ou une IST.   

Pertes vaginales pendant et après la ménopause

Une étude brève sur les troubles vaginaux indique qu’environ les deux tiers des femmes ménopausées souffrent de problèmes vaginaux. La sécheresse vaginale est le symptôme le plus fréquent. Toutefois, des femmes éprouvent exactement le contraire : des pertes vaginales importantes et visqueuses.  

Un quart des femmes souffrent de pertes vaginales fréquentes ou anormales. Après la ménopause, lorsque le taux d’œstrogène est au plus bas, les symptômes diminuent souvent. 

Le vagin a une capacité naturelle à s’autonettoyer, les sécrétions normales et saines jouant un rôle essentiel.

Quel est votre super pouvoir ?

Les couleurs et textures changeantes des pertes vaginales à la ménopause sont normales et font partie de cette phase de votre vie. Voici quelques conseils pour vous aider à bien prendre soin de vous et de votre vagin. 

  • Prenez des probiotiques (en plus). Même si leur rôle n’est pas encore scientifiquement établi, les probiotiques stimuleraient la croissance de bonnes bactéries. Pour une flore vaginale saine. Vous trouverez des probiotiques dans le yaourt, le kéfir, la choucroute, le kimchi et le kombucha (produits fermentés). Dans des compléments, aussi. 
  • Évitez les produits de toilette pour le vagin. N’utilisez pas de douches vaginales, de savons ou d’autres produits qui affirment garder le vagin propre. L’irritation ne fera que s’aggraver. Votre vagin se nettoie tout seul. Un gant de toilette doux et de l’eau tiède suffisent.  
  • Portez des sous-vêtements en coton. Matière douce et respirante qui absorbe l’humidité (contrairement aux fibres synthétiques comme le nylon et le lycra). Évitez les vêtements trop serrés. 
  • Des comprimés ou crèmes pour le vagin peuvent aider à traiter de nombreux symptômes. Découvrez les produits qui peuvent remédier aux problèmes vaginaux. 

Trouvez votre équilibre naturel

Boostez votre flore vaginale

Une alimentation et des soins adaptés vont prévenir ou rétablir ces incommodités et autres troubles vaginaux. Les compléments alimentaires peuvent aussi y contribuer.  

Sources

  • Healthdirect. (2021). Vaginal discharge. https://www.healthdirect.gov.au/vaginal-discharge 
  • Harvard Health Publishing. Dr. Hung K. (2021). Is This Normal? https://www.health.harvard.edu/womens-health/is-this-normal 
  • Cleveland Clinic. (2022). Vaginal discharge. https://my.clevelandclinic.org/health/symptoms/4719-vaginal-discharge 
  • Gupta N, Aggarwal M, Sinha R, Varun N. (2018). Study on Prevalence and Severity of Urogenital Complaints in Postmenopausal Women at a Tertiary Care Hospital. PMID: 30294184. 
  • Institute for Quality and Efficiency in Health Care. (2019). Vaginal yeast infection (thrush): Overview. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK543220/  

FAQ

Astuces et conseils

Why pause? Press play!